Des restes de bombe retrouvés après le déraillement de train en Russie

ENQUETE Au moins 39 personnes sont mortes...

— 

Le déraillement d'un train a fait 39 morts en Russie, dans la nuit de vendredi 27 à samedi 28 novembre.
Le déraillement d'un train a fait 39 morts en Russie, dans la nuit de vendredi 27 à samedi 28 novembre. — REUTERS/Denis Sinyakov

Trente-neuf personnes ont péri en Russie dans le déraillement vendredi soir d'un train de passagers reliant Moscou à Saint-Pétersbourg, ont rapporté samedi des agences russes citant des responsables des secours.

«Au total, ils sont 39», a déclaré Alexander Basulin, un responsable du ministère russe des Situations d'urgences cité par l'agence ITAR-TASS. «Il y en avait 25 au début et quatorze autres ont été trouvés à l'extérieur du wagon», a-t-il dit.

Un précédent bilan faisait état de 25 morts et 95 blessés.

Des restes d'une bombe

De son côté, l'agence Interfax a également indiqué que le bilan avait été revu à 39 morts, citant un responsable local non identifié.

Les enquêteurs du parquet russe ont annoncé avoir retrouvé les restes d'un engin explosif sur les lieux du déraillement.

«Il y a des faits objectifs qui permettent aux enquêteurs d'envisager une explosion due à un engin explosif placé (près des voies) comme l'une des explications possibles», avait déclaré un peu plus tôt le patron des chemins de fer russes (RZD), Vladimir Iakounine, à la télévision russe.

«Un cratère d'obus d'un mètre de diamètre»

Une enquête criminelle pour «terrorisme» et «détention illégale d'armes à feu et d'explosifs» a été ouverte, a indiqué une porte-parole du parquet aux agences russes.

Selon une source au sein des forces de l'ordre russes, citée par Interfax, «un cratère d'obus d'un mètre de diamètre a été découvert près de la voie ferroviaire, et des témoins affirment avoir entendu une forte détonation avant l'accident».