Grippe A (H1N1): ce qu'il faut savoir sur la vaccination des enfants

SANTE Où, quand, avec quoi, est-ce une bonne idée? 20minutes.fr vous répond...

Julien Ménielle

— 

Première vaccination contre la grippe A au gymnase Auguste-Renoir à Paris, hier.
Première vaccination contre la grippe A au gymnase Auguste-Renoir à Paris, hier. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Si la question de la vaccination taraude plus d'un adulte, les parents se torturent aussi au sujet de leurs enfants. Pour vous aider à prendre votre décision et ne pas rater la date fatidique, 20minutes.fr a fait le tour de la question.
 
Pas de vaccin pour les enfants de moins de 6 mois
Avant cet âge, les nourrissons ne peuvent être vaccinés. Ils font cependant partie des populations à protéger en priorité. Leur entourage peut donc se faire vacciner depuis le 12 novembre. Depuis le 20 novembre, les femmes enceintes peuvent aussi recevoir une injection sans adjuvant, faisant bénéficier leur enfant de leurs propres anticorps jusqu'à l'âge de 6 mois.
 
Pas d'adjuvants avant 2 ans, sauf en cas de facteurs de risques
Les enfants de 6 mois à 2 ans qui présentent des facteurs de risques ont été convoqués dans les centres de vaccination depuis le 12 novembre. Pour les autres, les autorités ont souhaité attendre l'arrivée des vaccins sans adjuvants, le 20 novembre. Ils sont donc vaccinés, comme les femmes enceintes, avec le Panenza du laboratoire Sanofi. Les effets de ces produits sur leur organisme n'ont en effet pas été étudiés.
 
Vaccination en centre de la maternelle à la primaire
A partir de début décembre, les parents d'enfants de plus de 2 ans pourront les accompagner dans les centres de vaccination, s'ils le souhaitent. Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel a assuré que les horaires seront adaptés en conséquence. Ils recevront une dose de Pandemrix, des laboratoires GSK, avec adjuvant.
 
Du boulot pour les infirmières scolaires dans les collèges et lycées
A partir du 25 novembre, et jusqu'au 18 décembre au moins, les collégiens et les lycéens pourront, sur demande, être vaccinés dans leur établissement scolaire. Un ou deux médecins scolaires et deux à quatre infirmières sur place une demie ou une journée et devront s'assurer que les parents ont bien rempli l'autorisation écrite de vaccination.
 
Pourquoi faire vacciner les enfants?
En crèche ou en milieu scolaire, les enfants sont en milieu confiné. Ils passent leurs journées très proches les uns des autres, ce qui favorise la propagation des virus. De plus, la grippe A (H1N1) touche volontiers les plus jeunes et les hospitalisations seraient plus fréquentes chez les moins de 4 ans que chez les autres.
 
Quels sont les risques?
Officiellement, les mêmes que chez les adultes. Soit rien de plus méchant qu'avec le vaccin contre la grippe saisonnière, qui expose à de simples réactions locales. A moins d'une allergie, comme au Canada où l'OMS a annoncé un nombre de cas légèrement supérieur à la normale. Les spécialistes répètent cependant que les effets secondaires du traitement sont moins importants que les risques liés à la maladie.
 
Mais la méfiance demeure au sujet des adjuvants, notamment après la médiatisation d'un cas «probable» (mais bénin) de Guillain-Barré survenu à la suite d’une injection. Inquiétude renforcée depuis qu'une femme enceinte ayant été vaccinée a perdu son bébé, sans toutefois que le lien de causalité n'ait pu être établi entre les deux événements.