Bruxelles épingle les eaux usées

— 

Paris et Bruxelles ne sont pas sur la même ligne. Au moment où le gouvernement se saisit du problème des rejets de résidus médicamenteux, la Commission européenne assigne la France devant la Cour européenne de justice pour des défaillances dans le traitement des eaux usées. Soixante-quatre agglomérations, dont Bordeaux, Lyon et Marseille, sont concernées. « Les eaux non traitées peuvent présenter un danger pour la santé et l'environnement », a rappelé l'Union européenne. Il est inacceptable que les Etats membres ne se conforment pas à la législation. » Une première lettre d'avertissement avait été envoyée en juillet 2004 et une seconde en décembre 2008. Un « vaste plan de remise aux normes » des stations d'épuration est mené en France depuis deux ans, a réagi le ministère de l'Ecologie. La communauté urbaine du Grand Lyon se dit, elle, « surprise », un calendrier de mise aux normes négocié par l'Etat français avec l'UE ayant fixé le 31 décembre 2011 comme échéance. W