Le Portable d'urgence bientôt lancé

— 

A partir du 7 décembre, une femme saura quel numéro composer en cas de violences conjugales. En l'occurrence le numéro préenregistré sur un portable dédié. Au bout du fil, un conseiller de Mondial Assistance qui pourra contacter les forces de l'ordre. Par la suite, vingt autres téléphones seront remis à des femmes « en très grand danger » en Seine-Saint-Denis, département particulièrement touché par le phénomène des violences conjugales. Cette expérimentation coûtera environ 12 600 euros, payés à 80 % par la région Ile-de-France. Si elle est concluante, sa généralisation est envisagée. Autre mesure pour protéger les femmes battues, Michèle Alliot-Marie, la ministre de la Justice, a promis un renforcement de la loi sur les violences conjugales. Et pourrait permettre plus rapidement « l'éviction du domicile, une aide matérielle, des décisions sur l'autorité parentale ». En 2008, 156 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint. W