Vaccin contre la grippe: un cas «probable» de syndrome Guillain-Barré

SANTE Il s'agit d'une maladie rare du système nerveux...

Avec agence

— 

Il n'y aura pas suffisamment de vaccins contre la grippe A (H1N1) dans les prochains mois.
Il n'y aura pas suffisamment de vaccins contre la grippe A (H1N1) dans les prochains mois. — F. LENOIR / REUTERS
Un cas «probable» de syndrome Guillain-Barré, une maladie rare du système nerveux périphérique, a été signalé mardi après vaccination contre la grippe H1N1, sous une forme modérée qui a «évolué favorablement», a indiqué jeudi le ministère de la Santé dans un communiqué. La patiente, travaillant en milieu hospitalier, n'a «pas eu de paralysie, mais uniquement des fourmillements».

>> Le syndrome de Guillain-Barré, c'est quoi? Pour le savoir, cliquez ici.

Ce cas a été signalé dans le cadre du dispositif de pharmacovigilance de la vaccination, précise le ministère. «L’origine n’a pas été établie».

Chaque année en France, 1.700 à 1.800 cas de syndrome de Guillain-Barré donnent lieu à une hospitalisation, soit 5 par jour, note le ministère, qui précise que «dans la plupart des cas, la survenue d’un syndrome de Guillain-Barré est liée à un épisode infectieux, bactérien ou viral, dont la grippe».

«Transparence sur les effets secondaires»

Le ministère fait valoir que «l’attribution d’un syndrome de Guillain-Barré à une vaccination nécessite une expertise approfondie», qui sera conduite par l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot s’est engagée «à la transparence sur les effets secondaires de la vaccination contre la grippe A(H1N1)», souligne le ministère, qui précise que l'Afssaps publiera vendredi un bulletin de pharmacovigilance.

>> Retrouvez notre reportage à l'hôpital Bichat, à Paris