Le masseur des stars nie deux nouveaux viols

JUSTICE Thierry Chichportich a déjà été condamné pour des faits similaires en 2006...

J. M. avec agence

— 

Le massage, photo d'illustration.
Le massage, photo d'illustration. — Tomas Bravo/REUTERS

Accusé de droguer et d’abuser de ses patientes, le «masseur des stars» nie tout en bloc. Thierry Chichportich a réfuté ce jeudi ce jeudi devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes les deux nouveaux viols dont il est accusé. L'homme, âgé de 50 ans, a été condamné en 2006 à 18 ans de réclusion pour viol ou agression sexuelle sur treize jeunes femmes, dont certaines avaient été droguées.
 
Violée pendant son sommeil

Emmanuelle Béart, Monica Belluci, Penelope Cruz, Carole Bouquet, Tom Cruise ou encore Sylvester Stallone sont passés entre ses mains, souvent à l'occasion du festival de Cannes. «J'ai massé les stars gratuitement pour me faire un "book", ça m'aidait à brancher des nanas», avait-il expliqué lors de son premier procès. C'est d'ailleurs grâce à son book que le masseur attirait sa clientèle. Mais les plaignantes présentent un profil nettement moins médiatique.
 
Une première jeune femme, manucure dans la région parisienne, âgée de 37 ans, a expliqué avoir rencontré le masseur en octobre 2001. Ce dernier l'avait invitée à dîner chez lui, elle s'était endormie après le dîner et avait eu le sentiment d'être violée durant son sommeil.
 
Une cabine de plage du Carlton

Même scénario pour une autre jeune femme, chargée de communication, qui a également rencontré Thierry Chichportich à Cannes en 2001, et qui affirme s'être endormie après qu'il lui eut donné une tasse de thé dans une cabine de la plage du Carlton.
 
C'est à la suite de son premier procès, en 2006, que d'autres victimes se sont fait connaître. Poursuivi pour «viols sur personnes vulnérables», Thierry Chichportich a été présenté à l'audience comme un individu «manipulateur» mais pas pervers par un expert psychiatre qui a souligné le «comportement de Don Juan» de l'accusé. Le procès se poursuit vendredi.