Bugaled Breizh: Morin promet de «mettre tout sur la table»

ACCIDENT En attendant l'appel devant la justice...

Avec agence

— 

Le juge chargé de l'enquête sur le naufrage du Bugaled Breizh a indiqué jeudi aux familles des victimes que la thèse d'un accrochage avec un sous-marin était "la plus plausible" pour expliquer l'accident, a annoncé jeudi l'avocat des familles après une réunion avec le magistrat.
Le juge chargé de l'enquête sur le naufrage du Bugaled Breizh a indiqué jeudi aux familles des victimes que la thèse d'un accrochage avec un sous-marin était "la plus plausible" pour expliquer l'accident, a annoncé jeudi l'avocat des familles après une réunion avec le magistrat. — Marcel Mochet AFP/Archives

 

Le ministre de la Défense, Hervé Morin, a promis mercredi de «mettre tout sur la table» dans l'affaire du Bugaled Breizh, qui avait fait cinq morts en 2004, assurant «qu'aucun sous-marin français» n'était impliqué dans le naufrage du chalutier survenu pendant un exercice de l'Otan.
 
Interrogé par Canal+ sur l'initiative d'une quarantaine de maires bretons qui ont demandé au président de la République la levée du secret défense dans cette affaire, Hervé Morin a indiqué qu’il les recevrait, assurant toutefois que «tout a déjà été fourni là-dessus».
 
Quelques heures plus tard sur RTL, le ministre s'est dit «sûr» qu'il «n'y a pas de sous-marin français concerné dans cette affaire», faisant valoir que son «prédécesseur, Michèle Alliot-Marie, a levé le secret défense sur l'ensemble des documents» classifiés par le ministère de la Défense.
 
L'enquête sur le naufrage du Bugaled Breizh avait pointé l'implication «hautement probable» d'un sous-marin nucléaire d'attaque. Mais le juge d'instruction de Quimper avait refusé de poursuivre ses investigations, estimant que celles-ci étaient «sans espoir» d'aboutir en raison notamment du secret défense.
 
Les parties civiles ont fait appel devant la chambre d'instruction de la cour d'appel de Rennes qui rendra sa décision le 27 novembre.