Sarkozy et Merkel ont ravivé la flamme du soldat inconnu

CEREMONIE C'est la première fois qu'un chef de gouvernement allemand participera aux à la commémoration de l'armistice de la guerre de 1914-1918...

Avec agence

— 

 Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 30 octobre 2009 à Bruxelles.
 Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 30 octobre 2009 à Bruxelles. — O. HOSLET / SIPA

Deux jours après avoir célébré à Berlin les vingt ans de la chute du Mur, Nicolas Sarkozy a retrouvé mercredi Angela Merkel à Paris pour fêter la fin de la Grande guerre, lors d'une cérémonie inédite conçue comme un nouvel épisode de l'amitié franco-allemande.

C'est la première fois qu'un chef du gouvernement allemand participe aux côtés d'un président français à la commémoration de l'armistice de la guerre de 1914-1918, qui marque la défaite de l'armée allemande.

«Journée de réconciliation»


Nicolas Sarkozy et Angela Merkel étaient en fin de matinée au pied de l'Arc de Triomphe pour raviver, au milieu d'un détachement de la brigade franco-allemande et d'élèves-officiers des deux armées, la flamme du tombeau du soldat inconnu et y prononcer une courte allocation.

Après la mort l'an dernier du dernier «poilu» français Lazare Ponticelli à l'âge de 110 ans, Nicolas Sarkozy a souhaité faire du 11 novembre 2009 «une journée de réconciliation franco-allemande, pour bâtir un avenir partagé».

«Alors que nos amis Allemands célèbrent les vingt ans de leur réunification», a plaidé le chef de l'Etat dans un message rendu public par l'Elysée, «il m'a semblé que le temps était venu de nous retrouver aujourd'hui avec Angela Merkel à Paris pour nous souvenir ensemble de ces souffrances, pour honorer la mémoire des combattants et célébrer la paix à laquelle ils rêvaient au fond de leur tranchée».

«Lune de miel»

Le secrétaire d'Etat à la Défense Hubert Falco a précisé qu'il n'avait «jamais été dans les intentions du président de pérenniser le 11 novembre comme une manifestation d'amitié franco-allemande». Deux jours après les festivités, lundi, du 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin, ce 11 novembre 2009 s'inscrit dans une plus large «séquence» politico-diplomatique à la gloire du couple franco-allemand.

Après des débuts difficiles, la relation entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel connaît depuis quelques mois une «lune de miel», qui se traduit par une multitude d'initiatives diplomatiques communes. Les deux dirigeants devraient annoncer de nouvelles initiatives pour doper le couple franco-allemand en janvier, à l'occasion de l'anniversaire du traité de l'Elysée signé en 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer.