RER A et B: La grève relance le débat sur le service minimum

POLEMIQUE Le mouvement dans les transports franciliens fait ressurgir la question des réquisitions de personnel...

J. M. avec agence

— 

Illustration de la cohue sur les quais du RER à la gare du nord.
Illustration de la cohue sur les quais du RER à la gare du nord. — HADJ/SIPA
Le dispositif voté en 2007 sur le service minimum est «insuffisant», selon Hervé Mariton. Et pour le député UMP, la grève du RER de lundi «doit nous amener à remettre l'ouvrage sur le métier pour qu'il y ait une meilleure garantie de service». Seul un train sur dix circulait en effet sur la ligne A du RER.

«Une galère inacceptable»

La loi présente «quelques faiblesses» mais la grève «aurait pu être pire» sans ce dispositif, a plaidé Dominique Bussereau. Le secrétaire d'Etat aux Transports a cependant estimé qu'il s'agissait d'«une galère inacceptable» pour les usagers.

La loi sur le service minimum «prévoit un train sur deux» mais «ne fonctionne pas quand tout le monde est en grève», a expliqué Dominique Bussereau. Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) est cependant «en droit de demander un paiement d'indemnités à la RATP» pour le non-respect de cette obligation, a-t-il souligné.

Les réquisitions en question

Derrière ce constat, c'est la question des réquisitions de personnels, qui ne sont pas prévues dans le dispositif, qui se pose. «Je ne suis pas favorable à la réquisition à tout crin mais il faut trouver des voies entre le dispositif actuel et la réquisition de sorte à assurer un meilleur niveau de service opérationnel», pour les voyageurs, a indiqué Hervé Mariton.

«Je ne suis pas sûr qu'il faille modifier cette loi», a répondu Dominique Bussereau, rappelant que lors de la mise en place de cette loi, le gouvernement n'avait pas souhaité «remettre en cause le droit de grève» ni introduire cette possibilité, à laquelle s'est également déclaré opposé Jean-Paul Huchon, président du Stif.

>> Et vous, qu'en pensez-vous? La loi sur le service minimum doit-elle être modifiée? Est-il acceptable d'y inclure la possibilité de réquistionner des personnels? Donnez-nous votre avis dans les commentaires ci-dessous.