SANTE

245 intoxications au monoxyde de carbone en un week-end

Une personne est dans un état jugé «sérieux»...

Le scénario se répète à chaque fois que le froid commence à se faire sentir. Alors que les températures ont fortement baissé, un total de 245 personnes ont été victimes ce week-end d'intoxication au monoxyde de carbone. Les accidents liés à ce gaz inodore mortel sont le plus souvent dus à des appareils de chauffage au gaz ou à des systèmes d'aération défectueux.

Plus de quatre-vingts personnes ont ainsi été intoxiquées hier lors d'une messe à l'église Saint-Cyr de la ville d'Angres (Pas-de-Calais), près de Lens, à laquelle assistaient près de cent cinquante fidèles. Quatre d'entre elles ont été hospitalisées, dont une dans un état jugé sérieux, a indiqué hier la préfecture du Pas-de-Calais. L'origine de l'accident a été, semble-t-il, le système de chauffage «défectueux» de l'église.

En Alsace aussi

A Kaltenhouse (Bas-Rhin), ce sont cent soixante-cinq personnes qui ont été intoxiquées dans une salle des fêtes où se déroulait le bal annuel de l'association locale de pétanque, samedi soir. Trente-sept personnes ont dû être hospitalisées. Huit ont été placées en caisson hyperbare, dont quatre femmes enceintes et deux enfants. Les causes de l'accident restent en revanche mystérieuses : selon le président du club de pétanque, le gaz provenait vraisemblablement des cuisines, mais «les hottes aspirantes se mettaient automatiquement en marche à chaque fois qu'on allumait le gaz. Quant au chauffage, il est électrique. Donc, on ne comprend pas.»

Chaque année, quatre mille personnes en France sont victimes d'intoxication au monoxyde de carbone, dont les deux tiers doivent être hospitalisées. Neuf personnes en sont décédées depuis le début de l'année.