L'élysée prend bien soin de Pierre Sarkozy

— 

Après Jean Sarkozy, dont l'éphémère candidature à la tête de l'Epad avait provoqué une levée de boucliers, c'est au tour de son frère Pierre d'être accusé de bénéficier des réseaux paternels. Le fils du président de la République, producteur de rap - il a notamment produit Doc Gynéco -, aurait demandé l'aide de l'Elysée après s'être vu refuser une subvention de la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP), en septembre dernier.

L'affaire a été révélée samedi par le site d'actualité high-tech electronlibre.info, qui affirme que la présidence est intervenue auprès de la SCPP pour qu'elle revienne sur sa décision. Son directeur général, Marc Guez, interrogé par Rue89, a reconnu avoir été contacté par un conseiller de la présidence, mais affirme ne pas avoir subi de pressions. Même son de cloche du côté de l'Elysée, qui affirme avoir joint la SCPP pour une « simple » demande d'explication sur les motifs du refus de la subvention. W

C. M.