Sans titre 361823

— 

Le Dernier Témoin, de Dominique de Villepin, est l'oeuvre d'un romancier. Pas celle d'un prévenu de l'affaire Clearstream, ni celle d'un homme qui nourrit des ambitions pour 2012. « J'aurais voulu voir naître cet ouvrage en dehors du bruit des batailles : l'histoire est là qui nous poursuit », dit-il en préambule. Il dépeint un monde ravagé par le feu où les rares êtres qui subsistent n'ont plus grand-chose d'humain. Où les « crocs de métal » ne sont que les « vestiges de vieilles violences ». Le héros n'est qu'un arbre dont le lecteur ignore l'espèce. Seul survivant de ce déluge, il relate ce qu'il a vu. Il est le dernier témoin qui raconte « le procès du monde », sans « craindre les juges ». V. V.

Le Dernier Témoin,

de Dominique de Villepin, Plon, 174 pages, 18 euros.