Sarkozy a «donné des coups de pioches» au mur de Berlin

CELEBRATIONS C'est ce qu'on apprend sur sa page Facebook.

P.V. avec agence

— 

Capture d'écran de la page Facebook de Nicolas Sarkozy où on apprend qu'il a donné des coup de pioches au mur de Berlin le 9 novembre 1989.
Capture d'écran de la page Facebook de Nicolas Sarkozy où on apprend qu'il a donné des coup de pioches au mur de Berlin le 9 novembre 1989. — DR

Nicolas Sarkozy n’était pas dans la pub Bonux, mais il était bien au pied du mur de Berlin le 9 novembre 1989. A l’époque secrétaire adjoint du RPR, le président a «donné quelques coups de pioche». C’est ce que l’on apprend sur sa page Facebook, photo à l’appui.

«Le 9 novembre au matin, nous nous intéressons aux informations qui arrivent de Berlin, et semblent annoncer du changement dans la capitale divisée de l’Allemagne. Nous décidons de quitter Paris avec Alain Juppé pour participer à l’événement qui se profile», raconte le chef de l'Etat. «Arrivés à Berlin ouest, nous filons vers la porte de Brandebourg où une foule enthousiaste s’est déjà amassée à l’annonce de l’ouverture probable du mur».

Fillon aussi y était

«Là, par le plus grand des hasards, nous croisons un jeune élu français que nous connaissions, à l’époque spécialiste des questions de défense: François Fillon», poursuit Nicolas Sarkozy à propos de celui qui deviendra 18 ans plus tard son premier ministre.

>> Notre chronologie des événements est par ici

«Autour de nous, des familles se rassemblaient pour abattre le béton. Certaines venaient nous parler pour nous expliquer leurs sentiments, leurs ambitions nouvelles, et partager leurs émotions après des décennies de séparation. La nuit s’est poursuivie dans l’enthousiasme général», selon le chef de l'Etat.

«Les retrouvailles du peuple allemand sonnaient la fin de la guerre froide et le début d’une période de grande liberté en Europe. C’est cette liberté que nous défendons toujours avec l’Europe, et que nous fêtons 20 ans après», écrit-il encore.