Nombreuses intoxications au monoxyde de carbone en Alsace et Pas-de-Calais

SANTE Une personne est dans un état jugé «sérieux»...

Avec agence

— 

Des personnes, dont le curé de la paroisse respirent de l'oxygène, le 8 novembre 2009 dans la salle des fêtes d'Angres apres avoir été intoxiquées au monoxyde de carbone lors d'une messe à l'église Saint Cyr.
Des personnes, dont le curé de la paroisse respirent de l'oxygène, le 8 novembre 2009 dans la salle des fêtes d'Angres apres avoir été intoxiquées au monoxyde de carbone lors d'une messe à l'église Saint Cyr. — D. CHARLET / AFP

Plus de 80 personnes ont été intoxiquées dimanche au monoxyde de carbone lors d'une messe à l'église Saint Cyr de la ville d'Angres (Pas-de-Calais) près de Lens, et une personne est dans un état «sérieux», selon un premier bilan de la préfecture.

«Nous venons de faire le point, il y a une personne en urgence absolue déjà partie à l'hôpital, trois urgences relatives et entre 70 et 80 personnes que l'on considère comme impliquées et qui ont un taux de monoxyde de carbone dans le sang entre 4% et 20%», a indiqué à l'AFP la préfecture du Pas-de-Calais.

Système de chauffage défectueux

La personne dite «en urgence absolue» est dans un état «sérieux», a précisé le directeur du cabinet du préfet du Pas-de-Calais, Yvan Bouchier. L'intoxication a été, semble-t-il, causée par le système de chauffage «défectueux» de l'église, a-t-il ajouté. Près de 150 personnes assistaient à la messe et ont été évacuées vers la salle des fêtes de la ville, selon un photographe de l'AFP. La préfecture a demandé aux gens rentrés chez eux de revenir pour se faire examiner.

En Alsace 139 personnes intoxiquées


Dans la nuit de samedi à dimanche, cent trente-neuf personnes ont été intoxiquées elle aussi au monoxyde de carbone à la salle des fêtes de Kaltenhouse (Bas-Rhin), où se déroulait le bal annuel de l'association locale des joueurs de pétanque.

L'état de santé des victimes n'était cependant pas préoccupant même si 37 d'entre elles ont dû être hospitalisées. Les 11 personnes les plus touchées ont été placées en caisson hyperbare au centre hospitalier universitaire de Hautepierre, à Strasbourg. Les 102 personnes les moins intoxiquées ont été soignées sur place avant de regagner leur domicile dans cette petite commune proche de Haguenau.