Grippe A: la campagne de vaccination commence

SANTE Les premiers bons doivent arriver samedi dans les boîtes aux lettres des personnes prioritaires...

S. C.

— 

Vaccin contre la grippe A (H1N1).
Vaccin contre la grippe A (H1N1). — ZEPPELIN / SIPA

Un arrêté du ministère de la Santé publié vendredi au Journal officiel définit le cadre légal de la campagne de vaccination contre la grippe A, qui démarre jeudi prochain pour le grand public.

>> Voir notre dossier consacré à la grippe H1N1 en cliquant ici.

Le décret organise la campagne selon des populations prioritaires. «La vaccination est proposée prioritairement aux personnes les plus exposées ou les plus à risque», explique-t-il.

Femmes enceintes, personnes fragiles...

Le processus de vaccination commencera pour le grand public le jeudi 12 novembre. Quelque 6 millions de personnes seront invitées à se faire vacciner lors de la première vague: personnels de santé, personnes les plus fragiles de moins de 65 ans (avec facteurs de risque), femmes enceintes et entourage des nourrissons de moins de six mois.

«L'organisation de la campagne est assurée par le représentant de l'Etat territorialement compétent. Elle repose, à partir du 12 novembre 2009, sur des centres spécifiques ainsi que sur des équipes mobiles de vaccination notamment appelées à intervenir dans les lieux de vie collective ou fermés», indique l'arrêté.

Bons

Les premiers bons de vaccination doivent arriver ce samedi dans les boîtes aux lettres des personnes concernées, rappelle Le Parisien. « Ce bon, nominatif, invitera la personne à se présenter dans le centre de vaccination indiqué dans un délai de dix jours, même si ces bons seront acceptés au-delà du délai de dix jours», explique le quotidien.

Chaque bon est valable pour une seule injection. Un second bon sera remis aux personnes qui se seront faites vacciner pour les inviter à faire une deuxième injection, 21 jours plus tard.

Méfiance

La vaccination est gratuite, mais pas obligatoire. Or, la majorité des Français se dit hostile à cette campagne, qui suscite toujours beaucoup de méfiance. Selon un nouveau sondage paru samedi dans l'hebdomadaire Marianne, seule une minorité de Français (21%) se déclare prête à se faire vacciner contre la grippe A. C’est un peu mieux: un précédent sondage, datant du 24 octobre dernier, indiquait que seuls 17% des Français envisageaient de se faire vacciner. En revanche, 76% n'ont toujours pas l'intention de recourir au vaccin.

Et vous, allez-vous vous faire vacciner? Craignez-vous la grippe A?