Trafic de diplômes: le président de l'université de Toulon démissionne

VAR Laroussi Oueslati avait été suspendu de ses fonctions le 19 octobre dernier...

Maud Descamps

— 

Photo prise le 16 avril 2009 à Toulon, du président de l'Université de Toulon Laroussi Oueslati téléphonant dans l'enceinte du campus.
Photo prise le 16 avril 2009 à Toulon, du président de l'Université de Toulon Laroussi Oueslati téléphonant dans l'enceinte du campus. — AFP PHOTO MICHEL GANGNE

Le président de l'université de Toulon, Laroussi Oueslati, a démissionné ce vendredi. Il avait été suspendu par la ministre Valérie Pécresse pour «entrave» à une enquête sur un trafic supposé de diplômes. Laroussi Oueslati a envoyé sa démission au rectorat de Nice, a indiqué le ministère à l'AFP, confirmant une information du site Internet lemonde.fr.
 
Rétablir le bon fonctionnement de l'université

Dans un communiqué, le ministère précise que «la situation de cette université, confrontée très récemment à des dysfonctionnements internes graves (...), ne permet pas l'organisation immédiate, dans un climat apaisé, de l'élection d'un successeur à M. Oueslati, qui fait l'objet d'une double procédure pénale et disciplinaire».
 
«Dans ces conditions, Valérie Pécresse a décidé de confirmer Philippe Tchamitchian dans ses fonctions d'administrateur provisoire, en lui donnant pour objectif d'organiser l'élection d'un nouveau président, dès que les conditions de fonctionnement de l'université permettront que cette élection se déroule en toute régularité et sérénité, à l'abri de toute manœuvre», ajoute-t-il. «Sa mission est de rétablir d'ici là le bon fonctionnement de l'université de Toulon dans l'intérêt de ses personnels et de ses étudiants», conclut le communiqué du ministère.