Le comparateur de factures de gaz et électricité, comment ça marche?

INTERNET Le médiateur de l’énergie propose un nouvel outil pour mieux choisir son abonnement...

O.R.

— 

Le prix du gaz devrait baisser à compter du 1er avril mais cette baisse, qui devrait être comprise entre 7 et 10%, est jugée insuffisante et surtout trop tardive par les associations de consommateurs.
Le prix du gaz devrait baisser à compter du 1er avril mais cette baisse, qui devrait être comprise entre 7 et 10%, est jugée insuffisante et surtout trop tardive par les associations de consommateurs. — Eric Piermont AFP

Le médiateur de l’énergie propose depuis jeudi un outil en ligne, sur son site, permettant de comparer les offres des différents fournisseurs d’électricité et de gaz.
 
Deux ans après l'ouverture à la concurrence du marché de l'énergie, ce comparateur a pour objectif d’améliorer l’information des ménages. «Le paradoxe de ce marché, c'est que les gens ont l'impression d'être bien informés alors qu'ils le sont en réalité très peu», remarque Stéphane Mialot, directeur des services du médiateur.
 
Le comparateur, au fil des pages, fournit des renseignements complémentaires pour permettre au consommateur de mieux comprendre le fonctionnement des fournisseurs. L’utilisation du comparateur est relativement simple. Il suffit de donner quelques informations. Evidemment, on n’a pas toujours sa facture d’électricité sur soi. Pour faire le test, nous sommes donc partis d’une facture annualisée de 500 euros en électricité, le site estime notre consommation à 3.900kWh. Quelques questions plus loin (il faut notamment donner sa commune de résidence car le prix du gaz varie suivant la localité), on découvre un tableau récapitulatif des offres.
 
«La globalité des composantes d’une offre»

 
On découvre ainsi qu’un abonnement chez Direct Energie est plus avantageux (462 euros sur l’année, hors promo), suivi de près par Poweo (471) et Proxelia (480). On peut ainsi choisir entre les prix fixes et les prix indexés. Le comparateur indique également le pourcentage d’énergie dite «verte» en fonction des fournisseurs. «L’idée était de montrer la globalité des composantes d’une offre, et pas seulement le prix», explique Emilie Jautzy, chef du projet.
 
Les Français ne s’intéressent pas beaucoup à l’ouverture du marché. Selon un sondage réalisé par LH2 pour le médiateur, 58% d’entre eux ignorent qu’ils peuvent quitter EDF ou GDF Suez.
 
Implication des fournisseurs
 
Tous les fournisseurs d’énergie ont décidé de participer au comparateur, sauf Enercoop, qui estimait que cet outil ne mettait pas assez en valeur la spécificité de son offre, selon les services du médiateur.
 
Ils s’impliquent sur le long terme puisque selon la charte du comparateur «dès qu’une information change, celle-ci doit être changée par le fournisseur», note Emilie Jautzy. Les tarifs devraient donc rester à jour dans le comparateur, qui lui aussi devrait évoluer vers d’autres versions.

Et vous qu’en pensez-vous? Envisagez-vous de changer de fournisseur d’énergie?