Va-t-on manquer d'électricité cet hiver?

ENERGIE Le parc nucléaire français tourne au ralenti...

C. F. avec agence

— 

Dans les Bouches-du-Rhône, sept mille foyers étaient toujours privés d'électricité jeudi matin selon le Réseau de transport d'électricité (RTE) et les autoroutes restaient fermées jusqu'à nouvel ordre, selon des sources concordantes.
Dans les Bouches-du-Rhône, sept mille foyers étaient toujours privés d'électricité jeudi matin selon le Réseau de transport d'électricité (RTE) et les autoroutes restaient fermées jusqu'à nouvel ordre, selon des sources concordantes. — Michel Gangne AFP

C'est la question posée chaque année. Va-t-on avoir, non pas de la neige à Noël, mais suffisamment d'électricité pour se chauffer cet hiver? A en croire le rapport du Réseau de transport d'électricité (RTE) publié le 30 octobre 2009, la disponibilité prévisionnelle du parc de production nucléaire français pour cet hiver est en très net retrait par rapport à l’hiver dernier sur les mois de novembre à janvier.

Un parc nucléaire qui tourne au ralenti
Dix-huit des 58 réacteurs nucléaires français étaient en effet à l'arrêt lundi, pour des opérations de maintenance, des accidents divers ou afin de les recharger en combustible nucléaire, selon les informations recueillies lundi par l'AFP auprès des centrales d'EDF.
 
En temps normal, seuls quatre ou cinq réacteurs sont à l'arrêt à cette période de l'année. Le surplus de consommation engendré par le recours aux chauffages électriques en ce début d'hiver nécessite en effet la mobilisation de tous les moyens de production.
 
Pourquoi?
Ces nombreux «arrêts de tranche» s'expliquent notamment par un mouvement de grève intervenu au printemps chez EDF et qui a retardé de plusieurs mois les opérations de maintenance et de rechargement en uranium des centrales nucléaires. Les syndicats mettent aussi régulièrement en avant le manque de maintenance et le recours croissant à la sous-traitance pour expliquer la multiplication des pannes dans les centrales d'EDF.
 
Quelle conséquence?
Le risque de rupture d’approvisionnement en électricité est modéré, sauf en cas de froid intense et durable, indique RTE. Et du fait de ces nombreux arrêts de production - le parc nucléaire assure plus de 76% de la production d'électricité - la France va devoir importer massivement de l'électricité à partir de mi-novembre, et ce pendant plus de deux mois, ajoute le réseau.
 
Qu'en pensez-vous? Craignez-vous de manquer d'électricité cet hiver? Ou pensez-vous qu'il n'y a pas matière à inquiétude? Dites-le nous ci-dessous...