Sarkozy fait une mise au point

— 

Non, Jean-Pierre Raffarin ne s'est pas fait sermonner hier par Nicolas Sarkozy. C'est le sénateur UMP lui-même qui l'écrit sur son blog, évoquant simplement « une divergence quant à la décentralisation ».

Pourtant, c'était « assez hard », raconte un membre de l'UMP, présent à une réunion avec le chef de l'Etat et l'ex-Premier ministre. Le sujet du courroux présidentiel ? La taxe professionnelle, bien sûr. Appuyé par vingt-trois sénateurs, Jean-Pierre Raffarin avait annoncé, dimanche, son refus de voter cette réforme dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche. Et le président de la République n'a pas du tout apprécié. « Une chose est certaine : la démarche que vous avez eue, ce n'est pas formidable, lui a lancé calmement Nicolas Sarkozy, selon certains témoins. Une autre chose est certaine, c'est qu'elle ne sert pas notre famille non plus. Ça ne sert à rien de dramatiser. La réforme de la taxe professionnelle, elle se fera. » W