Le débat sur l'identité nationale pour tous... c'est sur Internet

SOCIETE Le site Web du ministère de l'Immigration a ouvert ce lundi. 20minutes.fr l'a testé pour vous...

Oriane Raffin

— 

Capture-écran du site sur le Grand débat sur l'identité nationale.
Capture-écran du site sur le Grand débat sur l'identité nationale. — DR

Le débat sur l’identité nationale, lancé ce lundi par Eric Besson, doit être mené par les «forces vives de la Nation».  En clair, les parlementaires, les élus locaux, les mouvements associatifs, les enseignants, les parents d’élèves... Pour ceux-là, mais aussi pour l'ensemble des citoyens, le ministère de l’Immigration a ouvert un site Internet participatif, www.debatidentitenationale.fr.
 
Depuis 8h30 ce matin, il propose des informations sur le débat, des témoignages de citoyens français et des vidéos sur le sujet (déclaration d'Eric Besson et micro-trottoir). Pour le moment, c’est encore assez léger: trois actualités, deux vidéos... pas grand chose pour alimenter le débat.
 
Quant à la bibliothèque, elle contient tous les grands classiques sur la citoyenneté et l’identité nationale que tout bon étudiant en sciences politiques se doit d’avoir sur sa table de chevet (de la Constitution aux déclarations des droits de l'homme en passant par des écrits de Montesquieu, Hugo ou Ferry...). Rien de bien nouveau donc.
 
Pas de commentaires sur les vidéos
 
Pour l’aspect participatif (et oui, il s’agit d’un débat), seuls deux commentaires ont été publiés. Un peu mince. Et les vidéos, elles, ne peuvent pas être commentées sur YouTube. Pas très 2.0 tout ça.
 
D’ailleurs, en parlant de YouTube, certains s’étonnent de voir cette plateforme de partage vidéos choisie au détriment de la ... française... Dailymotion.
 
La Toile semble pourtant vouloir se prendre au jeu. L’endroit où le débat prend vraiment, c’est sur Twitter. Les utilisateurs du site de micro-blogging ont créé le mot clé #identitenationale et se déchaînent sur le sujet, souvent de manière ironique. Sbagarry s’interroge: «Marseillaise, rousse, peau blanche, yeux bleus se sent plus mondiale que française. Esprit de contradiction?». Quant à AliceLouisettes, elle reste très terre à terre: «S'il faut en rester à des trucs strictement français : camembert et roquefort. What else?».

Apparemment censuré sur le site (les commentaires sont validés apriori, c'est à dire avant toute publication), un internaute a trouvé un moyen de contourner l'interdiction. Grâce à un outil Google (Google SideWiki), il ajoute des commentaires indépendants du site. Il en profite pour raler contre le débat: «Etre français, c'est refuser de répondre à cette question stupide et vous demander d'arrêter de gaspiller l'argent public et le temps précieux de vos concitoyens en lançant des débats stériles dans le seul but d'attirer l'attention sur votre personne et de masquer les vraies questions auxquelles nous sommes confrontés et que vous êtes bien incapable de traiter.»