Raffarin mène une fronde des sénateurs UMP

— 

Nicolas Sarkozy a beau répéter qu'il ne cédera pas sur la taxe professionnelle, l'heure est à la fronde au sein de majorité. Emmenés par l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, vingt-trois sénateurs UMP ont annoncé hier qu'ils « ne voteront pas la réforme en l'état », dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche. Un coup dur pour le président de la République alors que le texte, adopté la semaine dernière par l'Assemblée nationale au terme d'un débat houleux, a déjà été l'objet d'un sérieux bras de fer avec les députés de droite.

« Si le volet "allégement fiscal" pour les entreprises ne nous pose pas de problème et peut donc être voté rapidement, en revanche le travail relatif au volet territorial de la réforme n'est pas achevé », expliquent les signataires. « L'actuelle proposition n'est ni claire, ni juste, ni conforme à nos convictions d'élus enracinés », concluent-ils. La réforme doit se traduire par des allégements d'impôts de 8 milliards d'euros pour les entreprises en 2010 et modifier le financement des collectivités, pour qui elle est une ressource essentielle. W

C. M. (avec AFP)