Un sauvetage trop coûteux

Charlotte Mannevy (avec AFP)

— 

La grotte de Bouvante (Drôme), où 72 hommes ont été mobilisés le 24 octobre.
La grotte de Bouvante (Drôme), où 72 hommes ont été mobilisés le 24 octobre. — AFP

Le patron des pompiers de la Drôme ne décolère pas et le fait savoir. Pascal Pertusa, président du conseil d'administration du service départemental d'incendie et de secours (Sdis), a porté plainte, vendredi, contre deux spéléologues. L'un est accusé de « mise en danger de la vie d'autrui », l'autre de « non-assistance à personne en danger et entrave à la distribution des secours ».

Le 24 octobre dernier, 17 sapeurs-pompiers et 55 sauveteurs, dont 4 plongeurs, étaient intervenus pour remonter à la surface un spéléologue coincé dans une grotte de Bouvante par la montée des eaux. Coût du sauvetage : 30 000 à 40 000 euros, que le Sdis envisage de réclamer aux deux hommes. Car pour les pompiers, c'est bien la désinvolture des spéléologues qui est à l'origine de leur mésaventure. Tous deux étaient descendus sous terre le 19 octobre, alors que les bulletins météo prévoyaient déjà de fortes pluies. Pire, l'un d'eux, qui avait réussi à remonter en catastrophe deux jours plus tard, a attendu le lendemain pour prévenir les sauveteurs que son compagnon était encore dans la grotte. D'où la colère de Pascal Pertusa, qui se défend de vouloir remettre en cause la gratuité des secours. « Mais il faut, dit-il, dissuader les gens de faire des bêtises qui ont des conséquences financières pour les contribuables. » W