Nadine Morano, le 27 août 2009 à Paris.
 Nadine Morano, le 27 août 2009 à Paris. — SICHOV/SIPA

POLITIQUE

Nadine Morano tâcle Rama Yade

Selon elle, en cas de désaccord, «on se tait ou on s'en va»...

Elle ressort une vieille formule, mais l'idée est là. La secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité, Nadine Morano, a taclé dimanche sa collègue des Sports Rama Yade, en lui rappelant qu'en cas de désaccord au sein du gouvernement, «on se tait, ou on s'en va».

>> Retrouvez notre interview de Rama Yade ici

«Quand on n'est pas d'accord avec la politique menée par le gouvernement, c'est simple : "ou on ferme sa gueule, ou on démissionne", vous connaissez l'adage», a-t-elle déclaré sur Canal +, en allusion à la formule popularisée par l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du MRC.

Nadine Morano réagissait au désaccord exprimé par Rama Yade à propos de l'amendement voté au Parlement sur la suppression des avantages fiscaux aux sportifs de haut niveau et défendu par sa ministre de tutelle Roselyne Bachelot (Santé).

«Lorsqu'on n'est pas d'accord, on fait un choix»

«Lorsqu'on n'est pas d'accord, on fait un choix, soit on se tait, soit on s'en va» a-t-elle insisté. La secrétaire d'Etat à la Famille a également critiqué l'attidue de la benjamine du gouvernement, qui a renâclé à se présenter aux régionales dans le Val d'Oise, afin de poursuivre son implantation dans les Hauts-de-Seine. «Quand vous faites de la politique, vous le faites dans une stratégie collective, notamment d'ailleurs, en ce qui concerne les régionales», a-t-elle affirmé.

Recourant à la métaphore sportive, Nadine Morano a assuré qu'il fallait mettre «le meilleur joueur là où il doit être, à sa place». Rama Yade «apportera une valeur ajoutée n'importe où», a-t-elle assuré.