Grippe A (H1N1): «La contamination va être extrêmement rapide» pendant les vacances

SANTE Les chiffres publiés ce mercredi confirment la forte progression du virus...

Charlotte Mannevy

— 

Un masque anti-grippe A (H1N1)
Un masque anti-grippe A (H1N1) — SIMON ISABELLE/SIPA

Tous les indicateurs sont dans le rouge. Les chiffres publiés ce mercredi par l'Institut de veille sanitaire (InVs) confirment la montée en puissance de l'épidémie de grippe A (H1N1). La progression se fait particulièrement sentir en Ile-de-France, où les consultations pour grippe ont augmenté de 55% en une semaine chez les médecins généralistes. Même constat dans les hôpitaux, où le nombre de passage aux urgences pour symptômes grippaux a doublé dans toute la France.

Plus de consultations aux urgences pédiatriques

En région parisienne, les urgences pédiatriques enregistrent même une suractivité proche de 80%, selon le chef du service de réanimation pédiatrique de l'hôpital Necker à Paris, le professeur Gérard Chéron. Or, l'expérience montre que, normalement, les services pédiatriques connaissent une baisse d'activité pendant les derniers jours des vacances de la Toussaint, l'activité remontant ensuite «à son maximum, dans les 48 heures après la rentrée» a-t-il expliqué sur France Inter.

Voilà qui n'augure rien de bon pour les semaines à venir, d'autant que, selon Gérard Chéron, «ces vacances vont être le vecteur de diffusion vers les régions françaises de la grippe A et dans les grandes agglomérations. La contamination sera extrêmement rapide.» La semaine dernière, 76 patients ont été hospitalisés pour cause de grippe A(H1N1) dont 22 dans un état grave. Quatre personnes sont décédées.