Une cinquantaine de personnes évacuées à cause des orages dans le Sud Est

INTEMPERIES Cette nuit, dans le Var, une cinquantaine de personnes ont été mises en sécurité et de grosses inondations ont touché Grimaud, Cogolin et Saint-Tropez...

B.D. avec agence

— 

Des personnes évacuent l'eau et la boue de leur maison inondée après de fortes précipitations, le 21 octobre 2009 à Marseille.
Des personnes évacuent l'eau et la boue de leur maison inondée après de fortes précipitations, le 21 octobre 2009 à Marseille. — G. JULIEN / AFP

Des pluies diluviennes. Le golfe de Saint-Tropez était sous les eaux dans la nuit de jeudi à vendredi et une cinquantaine de personnes ont été mises en sécurité par les pompiers en raison des forts orages qui ont touché durant toute la soirée l'est du Var.

«Après les précipitations de la fin de l'après-midi, de grosses averses vers 22h30 ont gonflé les cours d'eau du Préconil à Sainte-maxime et de La Giscle à Cogolin qui ont provoqué des inondations», a indiqué le sous-préfet du Var, Simon Babre. Une cellule de crise a été activée. Les sapeurs-pompiers ont «multiplié les secours avec des canots pour assister des personnes dont les maisons étaient entourées par les eaux». Vers 23H30, plus de 80 interventions étaient en cours.

Une cinquantaine de personnes, essentiellement des automobilistes en difficulté sur les routes inondées selon les pompiers, ont été herbergées dans les salles des fêtes de Grimaud et de Cogolin. A Saint-Tropez, ce sont les occupants de quatre studios qui ont dû être relogés.

50 à 90 mm d’eau dans la région, 173 mm dans les environs de Cogolin

L'alerte à la vigilance orange déclenchée dans l'après-midi a été levée peu après minuit par Météo France. Des quantités de 50 à 90 mm ont été relevées sur les 12 dernières heures, surtout sur l'est du département, et localement jusqu'à 173 mm dans les environs de Cogolin, selon cette source.

Selon Simon Babre, «les communes les plus touchées, sont Grimaud et Cogolin», déjà sinistrées par des inondations le 19 septembre et qui viennent de bénéficier d'un classement en catastrophe naturelle. «La sous-préfète de Draguignan Corinne Orzechowski est sur place pour coordonner les secours».

A Sainte-Maxime, le commandant des opérations des secours, le lieutenant-colonel Eric Grohin, constatait que «les rues sont inondées mais que la situation n'est pas aussi inquiétante que lors des orages du 19 septembre». «Dès les premiers signes la montée des eaux du Préconil, les riverains ont déplacé les véhicules sur des points hauts évitant ainsi qu'ils ne soient emportés», a-t-il ajouté. Les quatre routes départementales étaient coupées jeudi soir. L'alerte orange a également été levée dans la soirée pour le Gard où les pompiers n'ont pas eu à intervenir.