«C'est dommage que Jean Sarkozy ait été précipité dans une telle situation»

POLITIQUE C'est ce que pense Patrick Jarry, maire communiste de Nanterre et candidat à la présidence de l'Epad...

B.D.

— 

Patrick Jarry, maire de Nanterre et candidat à la tête de l'Epad, mardi 20 octobre 2009
Patrick Jarry, maire de Nanterre et candidat à la tête de l'Epad, mardi 20 octobre 2009 — MD/20minutes

Une faute du père que le fils va «traîner comme un boulet». Patrick Jarry, maire communiste de Nanterre, a commenté vendredi matin sur France info le renoncement de Jean Sarkozy à prendre la tête de l’Epad.

«Jean Sarkozy ne pouvait pas prendre une autre décision» que le renoncement, vu le tollé qu’a déclenché l’affaire, a estimé l’autre candidat à la présidence de l’Epad.

«Une grosse faute politique»


Il a également trouvé «dommage que Jean Sarkozy ait été précipité dans une telle situation politique» «C’est une grosse faute politique, qu’il traînera comme un boulet dans sa carrière à venir.»

Patrick Jarry ne sait pas qui sera face à lui – on parle de Joelle Ceccaldi-Reynault, la maire de Puteaux – mais voit surtout dans cette «affaire» l’opportunité de montrer aux Français ce qui se trame derrière le quartier d’affaire de la Défense. C’est pour cette raison, dit-il, qu’il maintient sa candidature. «Je veux soutenir un projet alternatif pour l’avenir de la Défense», a-t-il martelé.