Un peu moins de chômeurs qu'attendu

— 

On s'attendait à pire. Si le nombre de demandeurs d'emploi handicapés a progressé de 8,8 % en un an (pour s'établir à 214 233 à la fin juin 2009), les effets de la crise ont été minorés, a indiqué hier l'Agefiph, association chargée de gérer les fonds d'insertion des personnes handicapées. Et ce, pour plusieurs raisons : l'Agefiph a lancé un plan de crise en novembre 2008 de 135 millions d'euros sur deux ans, comprenant plusieurs mesures favorisant l'accès à l'emploi et à la formation des travailleurs handicapés. Par ailleurs, 92 % des 23 000 entreprises qui n'avaient lancé aucune action en matière d'emploi de ces personnes début 2008 ont été contactées par l'Agefiph. Une mobilisation qui a notamment généré des embauches. Mais la situation des demandeurs d'emploi handicapés demeure préoccupante, « car ils restent plus longtemps au chômage » que les personnes valides, a souligné Jean-Marie Faure, le président de l'Agefiph. W

D. B.