Brice Hortefeux porte plainte contre un avocat pour «injure envers la police»

JUSTICE Bernard Ripert avait qualifié de «bonne nouvelle» la mort d'un gendarme le 13 octobre dernier, une «boutade» selon lui...

Avec agence

— 

C.PLATIAU / REUTERS

Brice Hortefeux a déposé plainte ce mercredi contre un avocat du barreau de Grenoble pour «injure envers la police» après des propos rapportés selon lesquels celui-ci se serait réjoui de la mort d'un gendarme.

«Vous connaissez la bonne nouvelle? Non? Il y a un flic qui est mort cette nuit, c'est une bonne nouvelle, une belle journée qui commence, ça en fait un de moins», aurait commenté, selon des témoignages, Bernard Ripert en marge d'un procès d'assises le 14 octobre dernier dans le Jura. La veille, un adjudant de gendarmerie avait été renversé lors d'un contrôle routier près d'Auxerre.

«L'avocat le plus persécuté de France»

Concédant avoir tenu des «propos privés» de ce type, Bernard Ripert ne se souvient pas bien de sa «boutade», mais il a déclaré à l’AFP être «outré» par ces «accusations honteuses». Ses mots ont été «sortis de leur contexte» selon l'avocat qui a été notamment le défenseur d'anciens membres d'Action directe: «On cherche de nouveau à m'atteindre (...) je suis l'avocat le plus persécuté de France.»

Jean-Claude Delage et Bruno Beschizza, responsables respectifs des syndicats de police Alliance et Synergie, avaient écrit lundi au ministre de l’Intérieur, estimant qu'il s'agissait d'un «encouragement à ceux qui prennent (les forces de l'ordre) pour cibles.» La plainte de Brice Hortefeux a été déposée auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance de Besançon.