Sevran: Histoire d'un braquage manqué

FAIT DIVERS Les deux malfaiteurs ont été interpellés, leurs six otages ont été libérés...

Corentin Chauvel

— 

Six personnes ont été prises en otage dans un magasin Lidle de Sevran en Seine-Saint-Denis le 21 octobre 2009
Six personnes ont été prises en otage dans un magasin Lidle de Sevran en Seine-Saint-Denis le 21 octobre 2009 — S. POUZET / 20 MINUTES
Où s’est déroulé le braquage?
Dans un supermarché Lidl de Sevran, situé dans la zone commerciale du Pont Blanc. «Sevran a une réputation agitée mais ici, c’est calme», a confié à 20minutes.fr un habitant du quartier. Selon des employés du supermarché venus soutenir leurs collègues pris en otages, ce Lidl avait déjà été cambriolé mais jamais braqué.

Combien y avait-il de braqueurs?
Deux. Ils sont âgés d’une trentaine d’années, seraient connus des services de police et auraient déjà un casier judiciaire chargé selon le parquet de Bobigny, joint par 20minutes.fr. Ils voulaient s’emparer des fonds de caisse et l’argent du coffre. Ils disposaient d’au moins un pistolet automatique de type 9mm et d'une bombe lacrymogène.

Pourquoi a-t-on cru qu’il y avait un troisième braqueur?

A cause d’une confusion. L’un des deux hommes pris en otage a été pris pour un malfaiteur. Evacué du magasin menottes aux poignets, il a d’abord été interrogé par la police avant d’être remis en liberté.

Combien d’employés ont été pris en otages?
Six. Quatre femmes dont une responsable du magasin, deux caissières et une personne d’une société de nettoyage, âgées de 20 à 30 ans, et deux hommes, dont un gardien de parking d’une cinquantaine d’années.

A quelle heure a eu lieu le braquage?
Vers 5h45, avant l’ouverture du supermarché à 8h30, ce mercredi. Les malfaiteurs ont attendu la première employée qui est arrivée pour ouvrir le magasin. Comme elle n’avait pas les clés du coffre, ils ont attendu le reste des employés qui sont arrivés entre 6h et 8h du matin mais qui ne possédaient pas non plus ces clés.

Les braqueurs ont dit aux employés de faire comme si de rien était en attendant mais l’un d’eux a réussi à alerté la police qui est arrivée peu après 8h.

Comment s’est déroulée la prise (et la libération) des otages?
La police a entamé des négociations avec les braqueurs. Il n’y aurait eu aucune violence physique. «Les malfaiteurs étaient sympas», a indiqué à 20minutes.fr la mère d’une des otages. La police a obtenu la libération de deux employées durant les deux premières heures, avant d’être remplacée par le Raid, vers 10h, qui a opéré la libération des quatre otages restants jusqu’à 11h30. Lesquels ont ensuite été pris en charge par une cellule de crise.

Lorsque tous les otages ont été libérés, l’un des braqueurs a tenté de se dissimuler dans le faux plafond du magasin tandis que l’autre prenait seul en charge la responsabilité du hold-up. Ils ont été tous les deux interpellés par les forces de  l’ordre peu après 11h avant d’être mis en examen pour, notamment, tentative de vol, séquestration et association de malfaiteurs par le parquet de Bobigny.