André Bamberski relâché sous contrôle judiciaire

JUSTICE Le père de Kalinka aurait bien commandité l'enlèvement du docteur Krombach...

B.D. avec agence

— 

André Bamberski (au c.) lors d'une manifestation devant le consulat d'Allemagne en 2002.
André Bamberski (au c.) lors d'une manifestation devant le consulat d'Allemagne en 2002. — P. PAVANI / AFP

Enlèvement, séquestration arbitraire, coups et blessures volontaires et association de malfaiteurs. Ce sont les charges qui ont été retenues contre André Bamberski, 74 ans, le père de Kalinka, morte dramatiquement il y a 27 ans.

Le père de la victime a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Le procureur de Mulhouse, Jean-Pierre Alacchi, a annoncé qu’à l'issue de sa présentation devant le juge d'instruction, peu avant minuit, André Bamberski a reconnu avoir donné son accord le 9 octobre dernier à une personne pour que le docteur Dieter Krombach soit enlevé en Allemagne et ramené en France. Le cardiologue a été condamné par la cour d'assises de Paris à une peine de 15 ans de prison pour le viol et le meurtre de Kalinka Bamberski, en 1982.

Il ne voulait pas que le docteur soit passé à tabac

«J'ai donné mon accord le 9 octobre à une personne inconnue, rencontrée près de Munich (Allemagne) pour que le Dr Krombach soit ramené à Mulhouse», mais pas pour qu'il soit passé à tabac, a-t-il précisé à la presse devant le tribunal, visiblement très éprouvé. «Il s'agira maintenant d'approfondir les conditions dans lesquelles le Dr Krombach a été enlevé et conduit à Mulhouse», a ajouté le procureur de Mulhouse.

Le contrôle judiciaire implique pour André Bamberski l'interdiction de quitter le territoire national, la remise de son passeport, le payement d'un cautionnement de 19.000 euros ainsi que l'interdiction de rentrer en contact avec toutes les personnes impliquées de la procédure.

Le Dr Krombach transféré mercredi à Paris


Le cardiologue allemand a été retrouvé ligoté et bâillonné dimanche matin, vers 03h30, dans une rue proche du tribunal de Mulhouse, après un appel à la police d’André Bamberski.

Blessé au visage, le médecin a été hospitalisé sous le régime de la détention à l'hôpital de Mulhouse. Il sera transféré mercredi à Paris, dans le ressort de la cour d'assises dont il dépend depuis sa condamnation pour violences ayant entraîné la mort, sans intention de la donner, à la jeune fille qui se trouvait chez lui en vacances lorsqu'elle est morte de manière suspecte, il y a 27 ans.