Les métropoles seront créées sur la base du volontariat

— 

Créer des pôles économiques pour « permettre à la France de jouer dans la cour des grands ». Nicolas Sarkozy a confirmé la création de huit métropoles « potentielles » dans des aires urbaines de plus de 450 000 habitants, à Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Nice et Nantes. Avec une nuance qui a son importance : elles se feront « sur la base du volontariat ». « Sinon cela ne marchera pas », a justifié le Président. Pour Philippe Dallier, sénateur-maire UMP des Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et auteur d'un rapport sur le Grand Paris, « cette mesure va dans le bon sens ». « Les communautés urbaines fonctionnent déjà très bien dans les régions françaises, là, on va encore plus loin. Cela va permettre aux communautés de négocier des transferts de compétences avec le département - par exemple le social - ou avec la région - les transports ou les lycées. Mais il aurait fallu aller plus loin et l'imposer plutôt que de l'initier. »

Nicolas Sarkozy a proposé deux statuts différents : il y aura des « métropoles d'un seul tenant » et des métropoles « multipolaires, ou pôles métropolitains », pour permettre à des villes pas forcément limitrophes de « mutualiser des moyens et des compétences spécialement pour le développement économique et l'attractivité du territoire ».

Philippe Dallier regrette cependant que le Grand Paris ne soit « pas concerné par la réforme. C'est étrange : on va réformer la France, mais pas sa plus grande métropole. En cela, je considère qu'on n'est pas dans la rupture. » W

M. B.