Fillon tente de rassurer les maires

— 

Rassurant ? Le Premier ministre a écrit à tous les maires du pays pour leur assurer que la transformation de La Poste en société anonyme à capitaux publics était « le contraire d'une privatisation ». « La transformation du statut de l'entreprise est nécessaire pour que ses fonds propres soient renforcés. La loi confirmera que ces capitaux devront rester à 100 % publics. Elle permettra l'apport de 2,7 milliards d'euros de capitaux publics », affirme François Fillon. Selon lui, « le statut actuel de La Poste et le poids de son endettement - 6 milliards d'euros - ne lui permettent pas d'investir massivement », alors qu'une « transformation » de l'entreprise est indispensable « sous peine de déclin assuré ».

Le projet de loi sur La Poste a entamé hier au Sénat son parcours parlementaire. La gauche entend batailler ferme pour empêcher son adoption et les syndicats préparent une nouvelle mobilisation après la votation citoyenne organisée au début du mois. W