La SNCF porte plainte pour des actes de malveillance

JUSTICE Des cables électriques ont été sectionnés en Seine-et-Marne...

J. M. avec agence

— 

Un conducteur de train SNCF jugé pour "homicide involontaire" après la mort en 2003 d'un passager traîné sur le quai de la gare de Chelles (Seine-et-Marne), son vêtement coincé dans des portes du train, a été relaxé lundi par le tribunal correctionnel de Meaux.
Un conducteur de train SNCF jugé pour "homicide involontaire" après la mort en 2003 d'un passager traîné sur le quai de la gare de Chelles (Seine-et-Marne), son vêtement coincé dans des portes du train, a été relaxé lundi par le tribunal correctionnel de Meaux. — Joël Saget AFP/Archives
Comme un air de déjà vu. La SNCF a annoncé ce jeudi dans un communiqué avoir porté plainte pour des actes de malveillance, après avoir constaté le sectionnement volontaire de câbles électriques à Vert-de-Maisons (Val-de-Marne). Des dégradations qui seraient probablement à l'origine des perturbations au sud de la gare Paris-Lyon liées à des défaillances du système de signalisation.

Les câbles pourraient avoir été sectionnés pour être volés, selon un porte-parole, et la SNCF a porté plainte pour «vol aggravé et mise en danger d'autrui». Dans un communiqué, l'entreprise explique que les actes de malveillance ont été constatés «lors des opérations techniques de réparation des câbles d'alimentation».

Perturbations en série
Le trafic ferroviaire de la banlieue sud-est de Paris, perturbé depuis ce jeudi matin, le restait fortement dans la soirée et les TGV au départ et à l'arrivée de Paris connaissaient des retards à la suite d'incidents d'alimentation électrique. Un retour à la normale est attendu avant le week-end, selon la SNCF.

Deux incidents d'origine électrique ont affecté le trafic du RER D dans sa partie sud, des TER-Bourgogne et des TGV, sans lien entre eux, et une enquête diligentée par les services de la SNCF a été ouverte.