Rama Yade met en garde sur les conséquences de l’«affaire» Jean Sarkozy sur l'opinion publique

POLITIQUE La secrétaire d'Etat aux Sports a estimé qu'elles pourraient être défavorables...

B.D.

— 

Rama Yade, le 23 mars 2009 à Bordeaux.
Rama Yade, le 23 mars 2009 à Bordeaux. — REUTERS/Regis Duvignau
Invitée de TV5 Monde mercredi soir, la secrétaire d'Etat aux Sports, Rama Yade a averti que la polémique sur Jean Sarkozy à l’Epad pouvait produire des conséquences défavorables sur l’opinion publique: «On ne doit pas ignorer l'émotion que ce genre d'affaire peut créer dans l'opinion publique», a-t-elle déclaré.
 
La secrétaire d'Etat aux Sports, qui garde la tête des leaders politiques préférés des Français (59%, +1 point, selon un sondage Ipsos pour le Point à paraître jeudi), a souligné que l’élection du fils cadet du président à la tête de l’Epad n’était «pas encore faite», et qu’il faudrait que les élus des Hauts-de-Seine prennent «leurs responsabilités» vis-à-vis de leurs électeurs s’ils l’élisaient le 4 décembre prochain.
 
«C’est un grand jeune homme»

 
Puis elle a tempéré son propos, indiquant qu’elle n’avait «aucune leçon» à donner à Jean Sarkozy, un «grand jeune homme», qui saura «assumer ses responsabilités».
 
Rama Yade a également fait référence à «l’affaire» Frédéric Mitterrand, estimant que le Front National «pourrait en profiter pour se remettre en selle et incarner la majorité silencieuse».