Grève chez Servisair: des perturbations à prévoir à Orly

AEROPORT Les salariés chargés des enregistrements et du fret réclament des garanties à leur repreneur...

M. D. avec agence

— 

Bruxelles a écarté l'idée très controversée d'installer des scanners corporels dans tous les aéroports de l'UE, mais maintient les règles en vigueur sur les liquides autorisés dans les sacs pris en cabine, a indiqué jeudi un porte-parole de la Commission européenne.
Bruxelles a écarté l'idée très controversée d'installer des scanners corporels dans tous les aéroports de l'UE, mais maintient les règles en vigueur sur les liquides autorisés dans les sacs pris en cabine, a indiqué jeudi un porte-parole de la Commission européenne. — Jacques Demarthon AFP/Archives

«La grève est reconduite jeudi». Linda Hamraoui, déléguée CFDT avait prévenu. «Les directeurs d'ADP (Aéroports de Paris), d'Europe Handling, de WFS, deux repreneurs potentiels, et Derichebourg se sont rencontrés. Les syndicats n'ont pas pu assister à cette réunion dont il n'est ressorti aucune certitude quant à nos emplois», a-t-elle précisé.

Alors que plusieurs vols ont été annulés mercredi au départ d'Orly, notamment chez Royal Air Maroc et Easyjet, du fait d'une grève des salariés de Servisair (groupe Derichebourg) chargés des enregistrements et du fret pour plusieurs compagnies. Un comité d'entreprise extraordinaire est prévu ce jeudi matin en présence des représentants de WFS, selon Djamel Chettouh, délégué Unsa-SNMSAC.

«432 CDI qui ne savent pas ce qu'ils vont devenir»

Les salariés sont inquiets pour leur avenir après que l'Etat a retiré sa licence à Servisair. «Le 31 octobre, Servisair ferme. Il y a 432 CDI qui ne savent pas ce qu'ils vont devenir. Nous demandons que le concurrent qui va récupérer le marché, Europe Handling, s'engage à reprendre tous les employés avec l'intégralité de leur salaire», a déclaré Linda Hamraoui.

«Une convention collective des transports aériens prévoit qu'en cas de perte de marché, les salariés soient transférés chez les repreneurs aux conditions de rémunération et d'emploi semblables», a expliqué la direction de Servisair. «Il y a actuellement deux sociétés susceptibles d'être repreneurs, Europe Handling et OFS, filiale de WFS», a-t-elle ajouté, précisant que «cette perte de licence intervient au plus mauvais moment», alors que Servisair a déjà procédé à «un plan de restructuration il y a plusieurs mois».