Epad: un décret retoqué à l'Elysée et Devedjian doit laisser sa place

POLÉMIQUE e qui laisse le champ libre à Jean Sarkozy...

Avec agence

— 

Patrick Devedjian et Jean Sarkozy lors du campus d'été de l'UMP à Seignosse (Landes), le 5 septembre 2009.
Patrick Devedjian et Jean Sarkozy lors du campus d'été de l'UMP à Seignosse (Landes), le 5 septembre 2009. — WITT/SIPA

Un projet de décret levant la limite des 65 ans pour présider à l'aménagement de la Défense a été retoqué à l'Elysée, a-t-on appris mercredi de sources concordantes, sur fond de polémique autour d'une élection de Jean Sarkozy à cette fonction.

C’est actuellement Patrick Devedjian qui préside l'Epad. Il est atteint par la limite d'âge de 65 ans. Une source autorisée à la région Ile-de-France a assuré à l'AFP que les services du Premier ministre avaient préparé un projet pour repousser cette limite d'âge.

Passé à la moulinette de l’Elysée    

Cela aurait permis au ministre de la Relance et président du conseil général des Hauts-de-Seine, de rester en place à la tête de l'Epad élargi, jusqu'aux élections cantonales de 2011. Selon un élu de gauche siégeant comme administrateur à l'Epad, Patrick Devedjian, désireux de se maintenir, avait formulé une demande en ce sens. Mais selon la source proche du dossier dans les Hauts-de-Seine, «après être passé à l'Elysée, le projet de décret» sur la fusion ne comportait plus la disposition levant le verrou de l'âge.

>> Tous nos articles sur la polémique Jean Sarkozy par ici