«Le nom de Jean Sarkozy est plus important que la compétence»

REVUE DE WEB Les blogueurs se sont emparés de la polémique autour du fils du président de la République...

Corentin Chauvel

— 

Jean Sarkozy le 18 mai 2009 lors d'un café politique à la Défense sur les élections européennes
Jean Sarkozy le 18 mai 2009 lors d'un café politique à la Défense sur les élections européennes — WITT/SIPA

Si Jean Sarkozy n’a pas encore pris la place de son père à la tête du pays, il est au moins devenu un mème sur le Net, ravissant la place de son Président de paternel sur la toile: le site de statistiques consacré à Twitter, «Twirus» indique que le marqueur #jeansarkozypartout est en tête des tags, des mots et des sujets les plus populaires du moment. Et les blogs n’ont pas attendu plus longtemps pour relayer à leur tour l’histoire du candidat à l’Epad.

Beaucoup d’attaques, peu de défense

Au final, peu d’entre eux veulent sauver la tête de Jean Sarkozy. Nicolas Vanbremeersch, blogueur et consultant pour le Web, dénonce «l’argumentaire foireux du gouvernement» pour défendre le fils du président de la République, qui l’a rapidement désespéré. «François Fillon s’est planté dans sa défense de Jean Sarkozy, expliquant que le président de l’EPAD était élu parmi les conseillers généraux, écrit-il. Frédéric Lefebvre aussi, avec le même argumentaire. Mais la meilleure, c’est Valérie Pécresse qui (...) se plante doublement. Elle confirme l’argument foireux, selon lequel le président de l’EPAD est nécessairement un élu du Conseil Général. Et ensuite, elle nous apprend que Jean Sarkozy est particulièrement qualifié pour le poste, puisqu’il a été élu sur la circonscription de … Puteaux (au lieu de Neuilly Sud, ndlr)!».

>> A lire aussi: le décryptage sur les Sarkozy, père et fils

Seul Dominik Vallet, informaticien et passionné de BD, fait croire, dans son post intitulé «N’accablons pas Jean Sarkozy», qu’il défend la position du fils du président de la République. Mais sa conclusion est lapidaire: «J'espère vous avoir convaincu de ne plus accabler ce jeune homme de 23 ans qui avait besoin d'une voiture de fonctions et de notes de frais pour financer sa deuxième année d'études de droit.»

Un nouveau look qui fait jaser

Le nouveau look de Jean Sarkozy affiché mardi soir sur France 3 Ile-de-France suscite aussi moult commentaires sur les blogs. Dominique Hasselmann, chroniqueur web du blog «Chasse-clou» en fait un portrait peu flatteur: «Cheveux longs coupés (déteints?), lunettes style Optic 2000, costume sombre de manager, cravate d’un bleu discret.»

Rimbus, «serial-blogueur et social-créatif arlésien», estime qu’avec ce nouveau visage de «technocrate sorti du moule d'une grande école», Jean Sarkozy «a tout compris»: «Le paraître compte plus que le fond, le nom est plus important que la compétence.»

Un agenda bien vide

De son côté, Jean Sarkozy semble consacrer son mois d’octobre à se défendre puisque son agenda de conseiller général du canton de Neuilly-sur-Seine Sud n’affiche plus aucune activité depuis la fin du mois de septembre. On ne sait encore ce qui l’attendra au mois de décembre mais la réponse unanime de la communauté virtuelle à sa possible accession à la tête de l’Epad est assez claire, c’est «NON».