Le PS offensif sur le redécoupage

— 

Les socialistes entendent conserver leurs fiefs. « Le gouvernement tripatouille les modes de scrutin ou les circonscriptions », accuse Martine Aubry, qui a annoncé, avant le début de l'examen du projet de redécoupage électoral à l'Assemblée hier, que le PS déposerait un recours devant le Conseil constitutionnel. « On crée 33 circonscriptions, il y en a 24 qui sont favorables à la droite, affirme la première secrétaire. On supprime 33 circonscriptions, il y en a 23 de gauche qui sont supprimées. Dans la plupart des cas, on a pris les circonscriptions qui sont entre 47 et 53 %, et qui en général basculent quand le Parlement passe à gauche ou passe à droite. On a fait en sorte de les maintenir à droite en enlevant un petit canton de gauche, en mettant un petit canton de droite. » « Globalement, le projet de redécoupage est juste et équitable », a répondu le patron des députés UMP, Jean-François Copé tout en reconnaissant qu'il était « assez humain que certains députés regardent leur chapelle ». W