Un test ADN pour les enfants Gouardo

B.D. avec agence

— 

Prouver, par ADN, que ses enfants sont aussi ceux de son père. C’est ce qu’a demandé, lundi à Meaux, le parquet à la commission d'indemnisation des victimes d'infractions (Civi), qui s’est déroulée à huis clos.
 
Lydia Gouardo, 46 ans, a été violée et maltraitée durant 28 ans par son père, avec qui elle a eu six enfants. Elle demande aujourd'hui réparation «750.000 euros» selon son avocat, Emmanuel Rabier, afin de «quitter cette maison», où elle vit et où elle a subi les viols et la maltraitance.
 
«C'est n'importe quoi, [le tribunal] pouvait faire ce test ADN avant mais en même temps ça me fait du bien car on va arrêter de douter», a indiqué Lydia Gouardo, présente au tribunal de Meaux accompagnée de ses six garçons.
 
La décision de la CIVI sera rendue le 9 novembre.