La Martinique et la Guyane se prononceront en janvier sur leur autonomie

OUTRE-MER Les électeurs trancheront par référendum. En jeu: un changement de statut, mais pas l’indépendance...

J. M. avec agence

— 

Les élus de Martinique et de Guyane sont reçus à l'Elysée, le 7 octobre 2009.
Les élus de Martinique et de Guyane sont reçus à l'Elysée, le 7 octobre 2009. — STEVENS FREDERIC/SIPA

Ce sera le 17 janvier 2010. Nicolas Sarkozy a annoncé ce mercredi aux élus de Martinique et de Guyane la date à laquelle les électeurs des deux départements seront appelés à se prononcer par référendum sur leur changement de statut. Ce qui est proposé aux ultramarins, c'est un passage à un régime d'autonomie encadrée, comme en Polynésie.
 
Si le «non» devait l'emporter, Martiniquais et Guyanais seront à nouveau mis à contribution, le 24 janvier et toujours par référendum, sur le passage à une collectivité unique regroupant les compétences de leurs actuels conseils généraux et régionaux. Une possibilité repoussée en décembre 2003 lors d'un précédent référendum mrtiniquais.
 
Autonomie, pas indépendance
 
«La question qui est posée aux électeurs de Guyane et de Martinique est bien celle du juste degré d'autonomie et de responsabilités, et en aucun cas celle de l'indépendance», a souligné l'Elysée dans un communiqué.
 
«Nous sortons satisfaits de la réunion», a commenté le président du Conseil régional de la Martinique Alfred Marie-Jeanne. «Nous considérons que la démocratie a été respectée et que le peuple dans sa souveraineté va trancher sur une question que nous nous posons depuis des années en Guyane», a abondé son collègue de Guyane Antoine Karam.