Martine Aubry aimerait bien arriver «à joindre» Ségolène Royal

POLITIQUE Elle veut lui proposer de réintégrer la direction du parti...

C. F. et M. D. avec agence

— 

 Martine Aubry lors du Conseil national du Parti socialiste le 12 septembre 2009.
 Martine Aubry lors du Conseil national du Parti socialiste le 12 septembre 2009. — BORIS HORVAT / AFP

Martine Aubry a annoncé ce mercredi le retour du maire de Paris Bertrand Delanoë et de l'ex-Premier ministre Laurent Fabius au sein de la direction du PS, ajoutant qu'elle ferait «la même proposition» à Ségolène Royal quand elle arrivera «à la joindre».
 
«Quand j'arriverai à joindre Ségolène Royal, je lui proposerai - c'est pas elle qui est en cause, j'en prends ma part de responsabilité - je lui ferai la même proposition», a encore dit la maire de Lille. «Nous sommes très différentes» avec Ségolène Royal, avait auparavant concédé la première secrétaire, mais «nous sommes d'abord socialistes et c'est pour moi la seule chose qui compte». Les relations entre les deux femmes, qui s'étaient un peu réchauffées avant le congrès de la Rochelle, ont été refroidies avec la publication d'un livre sur des fraudes lors de l'élection de la première secrétaire du parti en 2008.
 
Du pain sur la planche

«Nous avons une feuille de route majeure à remplir» a déclaré la première secrétaire lors d'une déclaration à la presse au siège du PS, consciente de la nécessité de présenter un nouveau projet aux militants. Lors du vote sur la rénovation du parti, certains s'étaient dits déçus de ne pas être interrogés sur un «réel projet» politique pour le PS. «Ce n'était pas le but de la consultation», leur répond Benoît Hamon, interrogé par 20minutes.fr.

«Chaque chose en son temps. Si on avait voulu les interroger sur le fond, on n'aurait pas posé des questions, mais proposé des textes», poursuit le porte-parole du PS, ajoutant: «ça c'est la gauche, les gens sont rarement contents».

«Constituer ce pack des régionales»
 
Une semaine après la consultation des militants socialistes, Martine Aubry s'est dite «très heureuse que Bertrand Delanoë et Laurent Fabius aient annoncé: "Nous allons revenir au sein de l'instance collégiale de direction du parti qu'est le bureau national, parce que nous voulons, ensemble, constituer ce pack des régionales et demain préparer 2012"».
 
Quant à François Hollande et Vincent Peillon, déjà dans les instances et dont «on aurait besoin qu'ils s'impliquent encore plus», ont «tous les deux dit qu'ils seraient là en y mettant toutes leurs forces et tout leur engagement», s'est réjouie la patronne du PS.