Un film événement pour éviter le naufrage

ENVIRONNEMENT «Le syndrome du Titanic», coréalisé par Nicolas Hulot, sort ce mercredi en salle....

Laure de Charrette

— 

Le Syndrome du Titanic de Nicolas Hulot pointe les dérives de notre civilisation
Le Syndrome du Titanic de Nicolas Hulot pointe les dérives de notre civilisation — DR

L'humanité continue de danser alors qu'elle coule. Voilà pourquoi Nicolas Hulot a baptisé son film choc, qui sort en salle ce mercredi, Le Syndrome du Titanic. Les clochards de Los Angeles, les décharges de Lagos, les embouteillages sur les échangeurs routiers, les clandestins qui franchissent les barbelés aux frontières, la frénésie autour de la sortie de l'iPhone au Japon : l'animateur de TF1 pointe sa caméra non plus sur la beauté de la planète mais sur les excès de notre civilisation. Il en résulte un film catastrophe, au ton alarmiste, destiné à créer l'insurrection des consciences.

Un anti-«Ushuaïa», en somme. «C'est davantage un appel à la raison et un acte politique qu'un documentaire sur la crise écologique», annonce le journaliste, qui a songé un temps à se lancer dans la course à l'Elysée en 2007.

Changement de cap radical

Rien à voir donc avec le travail d'Al Gore (Une vérité qui dérange) ou de Yann Arthus-Bertrand (Home). Nicolas Hulot ne se contente pas d'un diagnostic, il préconise un changement de cap radical du navire. L'heure de fermer le robinet, trier ses déchets, rouler à vélo est dépassée: «Ces gestes sont nécessaires, mais il faut changer d'échelle.»

Son message, aux accents altermondialistes - au sens de «pour un autre monde» -, est teinté de bon sens: puisque les ressources de la planète Terre ne sont pas inépuisables, la décroissance est inéluctable. Alors autant l'anticiper et nous y préparer dès maintenant. Sans quoi les crises écologiques, économiques et sanitaires actuelles, qui sont liées entre elles, ne sont que des vaguelettes précédant le tsunami. Il appelle l'humanité à revenir à plus de sobriété dans son mode de vie, sans préciser comment faire concrètement. Nicolas Hulot espère susciter un débat, tant au niveau des citoyens - des projections sont prévues dans des collèges - que des élites. En France, et pourquoi pas en Europe. Vaste projet.