210 000 usurpés chaque année

— 

Le risque est plus grand que de se faire cambrioler. Plus de 210 000 Français sont victimes chaque année d'une usurpation d'identité, a révélé, hier, le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc). Selon l'étude, « 45 % des victimes n'ont aucune idée de la façon dont cela a pu leur arriver ». Ils savent, en revanche, que ça coûte cher : l'usurpation d'identité coûterait 1 556 euros à chaque victime, déduction faite des 673 euros d'indemnisation par les assurances. Pour un coût total de 3,8 milliards d'euros pour la société.

Dans la plupart des cas, les voleurs agissent en récupérant les documents personnels. Parfois dans les poubelles. « Certains papiers sont même carrément copiés par des employés peu scrupuleux lorsque vous déposez une demande de crédit ou achetez une voiture », confirme Christophe Naudin, criminologue. Pour y remédier, la seule solution consiste à combiner ADN, photographie et empreintes des doigts et de la paume de la main sur les pièces d'identité. A condition d'y parvenir un jour. W

V. Vantighem et B. Dubuc