Un mandat d'arrêt international lancé contre Jean-Pierre Treiber

ENQUETE Cela fait plus d'un mois que le fugitif a quitté la prison d'Auxerre...

J. M. avec agence

— 

Jean-Pierre Treiber clamait son innocence.
Jean-Pierre Treiber clamait son innocence. —

«Nous avons lancé un mandat d'arrêt international, européen, concernant Jean-Pierre Treiber la semaine suivant son évasion». Le mandat a été lancé mi-septembre, mais le parquet d'Auxerre ne l'a annoncé que ce mardi. Le fugitif, évadé de sa prison le 8 septembre, court toujours et peut en effet être loin. Le procureur François Pérain a par ailleurs assuré que «toutes les pistes» concernant d'éventuelles complicités restaient explorées.

>> Pour faire le point sur les recherches, cliquez ici

Parmi ces pistes, «celles de l'entourage familial et des ex-codétenus», a précisé François Pérain. Mais ni les auditions des proches du suspect, ni la découverte de deux lettres expédiées le 14 septembre par le fugitif à ses parents et à l'hebdomadaire Marianne n'ont permis d'en savoir plus.

Un co-détenu mis en examen

Un de ses codétenus, âgé de 25 ans et condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat de sa petite amie, a cependant été mis en examen le 11 septembre pour «complicité d'évasion». Les enquêteurs pensent en effet que Jean-Pierre Treiber n'a pas agi seul.

L'homme a utilisé un carton pour se cacher à bord d'un camion et quitter la prison d'Auxerre. Celui-ci a été découvert entouré d'un film plastique, que le fugitif n'a a priori pas pu mettre en place lui-même. «Porte-avions», ancien associé de Mesrine, a jugé cette version plausible, tout en indiquant à 20minutes.fr que, selon lui, Treiber se cachait dans une cave en attendant son procès.