France Télécom: paroles de salariés

SOCIAL Réunis ce mardi midi devant le siège, ils livrent leurs impressions sur les décisions prises par la direction après la vague de suicides...

Corentin Chauvel

— 

 
  — C.CHAUVEL / 20 MINUTES.FR

Alors que des négociations sur les conditions de travail avaient lieu ce mardi, une petite centaine de salariés en grève ont manifesté devant le siège de France Telecom à Paris. 20minutes.fr est allé à leur rencontre et leur a posé deux questions. Témoignages.

Qu’avez-vous pensé des dernières décisions prises par la direction de France Télécom?

«La direction a réagi en deçà de ce que les salariés attendent. Leur réaction fait suite à la médiatisation des suicides alors que les conditions de travail sont dénoncées depuis longtemps», répond Sylvaine Cussoneau, 39 ans.

Isabelle, 48 ans, qui travaille au pôle international est du même avis: «Virer le numéro 2 ne va pas changer grand-chose. Nous avons surtout besoin d’embauches, de jeunesse. Avec les suppressions de postes, notre masse de travail et de stress a augmenté et on ne peut plus travailler correctement.»

Alain Bachelot, 44 ans, qui travaille au service technique Internet, et Nadera Boukhatem, 41 ans, du service ADSL, pensent tous deux que la solution ne viendra que de l'écoute des employés de France Télécom: «Aujourd’hui, la situation est entre les mains des salariés, c’est nous qui devons faire changer les choses parce que les dirigeants ne feront rien.»

Qu’attendez-vous des chantiers de discussion mis en place entre les syndicats et la direction?

Pour Sylvaine Cussonneau, «c’est le minimum du minimum et nous restons très réservés quant au résultat. C’est peut-être l’ouverture de quelque chose mais il faut qu’il y ait du sens et du contenu et que ce ne soit pas juste une vitrine pour se redonner une bonne image.»  

Fabien Floch, technicien d’intervention, 39 ans, est tout aussi sceptique: «Il faut un véritable dialogue avec le personnel, prendre en compte ses revendications et qu’il n’y ait pas uniquement des effets d’annonce.»