210.000 victimes d'usurpation d'identité chaque année en France

SECURITE Le risque est plus important que de se faire cambrioler ou de se faire voler sa voiture...

B. D. avec agence

— 

Contrefaçons, usurpations d'identité, falsifications de documents vierges volés : la fraude documentaire, aux multiples formes, se développe massivement en France, notamment chez les étrangers en situation irrégulière.
Contrefaçons, usurpations d'identité, falsifications de documents vierges volés : la fraude documentaire, aux multiples formes, se développe massivement en France, notamment chez les étrangers en situation irrégulière. — Stephan Agostini AFP/Archives

Chaque année, en France, plus de 210.000 personnes sont victimes d'une usurpation d'identité. C’est le chiffre qu’a révélé ce mardi une enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc). Selon l'étude, ce chiffre est «plus important que les cambriolages à domicile (150.000) et que les vols d'automobiles (130.000)». Sur les personnes interrogées, 4,2% déclarent avoir été victimes d'une usurpation d'identité pendant les dix dernières années. Cette enquête fait principalement référence aux falsifications de papiers, aux usurpations sur Internet et dans les banques.

L'interrogatoire de 300 victimes conclut que «le coût individuel moyen d'une usurpation d'identité se monte à 2.229 euros». Une somme qui regroupe les détournements (argent, aides sociales, ...), le montant des démarches administratives et judiciaires, et les coûts supplémentaires générés par cet imbroglio (frais postaux).

1.556 euros à la charge des victimes

Les assurances prennent en charge une partie de cette somme, mais au final, le montant moyen restant à la charge de la victime est de 1.556 euros. Dans certains cas, l'histoire tourne au drame avec interdit bancaire, perte d'emploi, voire emprisonnement.

Selon un calcul du Credoc, avec quelque 210.000 victimes, l'usurpation d'identité coûte 474 millions d'euros par an aux assureurs et aux particuliers, ces derniers ayant dû, pour un tiers d'entre eux, affronter l'épreuve de «prouver qu'ils sont bien eux-mêmes».

Le coût global du phénomène de l'usurpation d'identité pour la société «est beaucoup plus élevé», puisqu’il faut y ajouter 1,4 milliard de préjudice pour l'Unedic, 1 milliard pour la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) et 1 milliard pour la Caisse d'allocations familiales (Caf) soit un total de 3,874 milliards par an.

Et vous? Avez-vous déjà été victime d'une usurpation d'identité? Racontez-le nous ci-dessous...