Crise du lait: Vaines manifestations à Bruxelles et en France

AGRICULTURE Les producteurs se sont mobilisés, espérant des aides avant la réunion des ministres de l'UE. Ils ont été déçus...

J. M. avec agence

— 

La police belge fait face aux manifestations de producteurs de lait en marge d'une réunion des ministres de l'Agriculture de l'UE, le 5 octobre 2009 à Bruxelles.
La police belge fait face aux manifestations de producteurs de lait en marge d'une réunion des ministres de l'Agriculture de l'UE, le 5 octobre 2009 à Bruxelles. — Yves Herman/REUTERS

Ils étaient plusieurs milliers ce lundi à Bruxelles et quelques centaines à travers la France à réclamer de l'aide. Les tentatives des producteurs de lait sont restées vaines: la réunion des ministres de l'Agriculture de l'Union européenne n'a débouché sur aucune mesure d'aide immédiate en leur faveur.
 
>> Retrouvez tous nos articles sur la crise du lait en cliquant ici
 
Réclamant une plus juste rémunération de leur travail et une régulation du marché du lait, les manifestants ont bloqué le centre de Bruxelles. A bord de tracteurs, ils se sont rassemblés au coeur du quartier des institutions européennes, qu'ils ont totalement bloqué.
 
Un important dispositif de policiers antiémeutes était chargé de contrôler la situation. Quelques jets d'œufs ou de bouteilles ont bien eu lieu, mais aucun incident grave ou interpellation n'a été signalé dans la ville.
 
Des actions en France
 
En France, plusieurs manifestations ont eu lieu, notamment dans l'est du pays. A Quimper, quelque 300 producteurs de lait se sont symboliquement débarrassés de leurs cartes d'électeur en les déposant dans une urne devant la préfecture du Finistère. Au Mans, des barrages filtrants ont été mis en place sur l'autoroute pour vérifier le contenu des poids lourds, tandis que d'autres actions étaient menées à Rennes et Caen.  
 
La réunion ministérielle avait été convoquée à la demande de la France et de plusieurs autres pays qui demandent à la Commission européenne de débloquer des aides en faveur des professionnels du lait. Le secteur traverse une grave crise, victime d'une forte chute des prix qui met en danger l'existence des producteurs les plus fragiles.