France Télécom: gel des mutations jusqu'au 31 décembre

EMPLOI La direction a décidé de décaler la date prévue...

O.R. avec agence

— 

Des suicides en série à France Telecom.
Des suicides en série à France Telecom. — A. JULIEN

Quelques minutes après l'annonce du changement de numéro 2 chez France Télécom, nouvelle réaction de la direction. L'entreprise, qui avait annoncé la suspension des mobilités de salariés jusqu'au 31 octobre, va prolonger ce gel des mutations jusqu'à la fin de l'année, comme le souhaitaient les syndicats.

>> Retrouvez notre article sur les méthodes de management de France Télécom ici

«La date du 31 octobre pour le gel des mobilités a sauté. La direction nous a annoncé par téléphone qu'elle la reportait jusqu'au 31 décembre, jusqu'à la fin des négociations» sur le stress au travail, a expliqué Patrice Ackermann (Sud-PTT).

Toutes les organisations syndicales demandaient un moratoire sur les mobilités de salariés liées aux restructurations jusqu'à la fin des négociations. «C'est plutôt positif», a estimé Patrice Ackermann.

«La première attente du personnel»

Selon Christian Mathorel (CGT), «c'était quand même la première attente du personnel, c'est le résultat de la mobilisation du 10 septembre, mais surtout celle du 1er octobre», date des obsèques du dernier salarié qui s'est suicidé, il y a une semaine. Le PDG de France Télécom Didier Lombard avait déjà annoncé lundi dernier à Annecy que l'opérateur téléphonique mettait fin «au niveau national au principe de mobilité des cadres systématique tous les 3 ans».

Contactée par l’AFP, la direction n'a pas souhaité faire de commentaire sur ce report. Selon un autre syndicat, qui a confirmé également la prolongation du gel jusqu'au 31 décembre, la direction souhaitait l'annoncer mardi, lors d'une réunion plénière de la négociation sur le stress.