Enquête interne après la mort d'une fillette de 7 ans à l'hôpital Bicêtre

CHIRURGIE Les Hôpitaux de Paris veulent comprendre pourquoi une opération classique, qui s'était déroulée sans problème, s'est terminée en drame...

J. M. avec agence

— 

Elle avait sept ans, et elle est décédée mardi après une opération qui n'avait «rien d'exceptionnel», qui s'était déroulée normalement. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé mercredi soir l'ouverture d'une enquête interne pour faire la lumière sur ce décès survenu à l'hôpital Bicêtre, au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).
 
Admise la veille, la fillette a subi une intervention chirurgicale sur les voies urinaires le 25 septembre. Une «opération courante en pédiatrie, pas une chirurgie lourde», selon Denis Devictor, chef de service de réanimation pédiatrique de l'hôpital Bicêtre.
 
Une cause «probablement infectieuse»

Pourtant, 3 jours après l'opération, le médecin raconte que «l'apparition d'une fièvre a entraîné la prescription immédiate d'antibiotiques». Ce qui n'a pas empêché l'état de l'enfant de se dégrader. Admise en réanimation, et malgré les efforts des équipes de soins, elle est décédée le lendemain.
 
«On essaye de comprendre», admet Denis Devictor, qui évoque une cause «probablement infectieuse même si on ne peut l'affirmer car des résultats d'examens en cours sont attendus». L'enquête a été confiée par le Directeur Général de l’AP-HP à deux anesthésistes réanimateurs, un chirurgien viscéral pédiatrique, une coordinatrice de soins et un directeur d’hôpital. Dans un communiqué, la direction annonce qu'ils doivent rendre leurs conclusions «dans les meilleurs délais».