La famille de Treiber interrogée par la police

— 

Trois semaines après la rocambolesque évasion à Auxerre de Jean-Pierre Treiber, seul suspect des meurtres Giraud-Lherbier, la piste d'une complicité familiale a été brièvement évoquée hier. Durant quelques heures, le frère et le beau-frère du fugitif ont été placés en garde à vue. Mais, « aucun élément pouvant les impliquer dans l'évasion de M. Treiber n'a été retenu à leur encontre », selon le procureur d'Auxerre, François Pérain.

Les deux hommes avaient été interpellés hier à 6 h à leur domicile respectif, dans le Haut-Rhin et le Territoire de Belfort. Ils ont été interrogés lors de leur garde à vue « sur leur emploi du temps, notamment le jour de l'évasion de Jean-Pierre Treiber », le 8 septembre.

D'autre part, des perquisitions ont eu lieu à leur domicile, ainsi qu'à Melun chez la visiteuse de Treiber à la maison d'arrêt d'Auxerre, mais également chez Sandrine, la nièce, et chez les parents du fugitif, a ajouté le procureur.Treiber, qui nie être l'auteur du double crime, devait comparaître courant avril 2010 devant la cour d'assises de l'Yonne. W